[Hot-francophone] Fwd: Re: [Talk-sn] name=* vs. ref=* pour les rues Dakaroises

Jean-Marc Liotier jm at liotier.org
Lun 8 Fév 11:29:46 UTC 2016


On 2016-02-06 00:24, Jean-Marc Liotier wrote:

> On 02/05/2016 08:36 PM, Severin Menard wrote:
> 
>> Le cas n'a jamais été discuté sur la liste tagging ?
> 
> Pas à ma connaissance - mais maintenant il va l'être...
> https://lists.openstreetmap.org/pipermail/tagging/2016-February/028446.html

Les trois contributeurs de tagging at osm qui se sont exprimés au sujet de 
l'utilisation de la valeur de ref=* comme valeur de name=* n'ont pas 
l'air emballés par l'idée...

En effet, une voie avec seulement une ref=* est couramment désignée avec 
la valeur de cet attribut sans qu'un name=* soit nécessaire:
- Les systèmes de recherche en texte intégral peuvent prendre en compte 
ref=* de la même manière que les name=*
- De même pour les systèmes de routage (l'exemple d'OsmAnd a été cité - 
il vocalise le contenu de ref=* lorsque c'est nécessaire)
- Les rendus cartographiques le peuvent aussi... A condition évidemment 
que leur feuille de style soit ainsi paramétrés (l'ajouter le cas 
échéant est une modification triviale)

Le cas des routes rurales aux USA a été cité - elles portent le plus 
souvent une ref=* mais pas de name=*

Si on suit ces idées, ça nous donne les deux cas de base suivants, 
mutuellement exclusifs et donc à appliquer en fonction de la présent ou 
non d'un name=* :

ref=*
noname=yes

ref=*
name=*

Et on pourra alors les compléter le cas échéant avec un ou plusieurs des 
attributs suivants:

loc_name=*
old_name=*

Reste la juste remarque de Jean-Marie: "Si on met uniquement la 
référence,une personnes lambda ne comprendrait pas. La raison pour 
laquelle nous mettons name=Rue GD-17  car sur les plaques, il est écrit 
Rue GD-17". Effectivement, l'absence de name=* peut dérouter - c'est une 
objection récurrente à l'enregistrement de certaines informations dans 
des attributs spécialisés plutôt que dans le name=* générique.

Mon avis est que nous devons favoriser la précision du modèle pour 
représenter le plus fidèlement possible la réalité (dans les limites des 
pratiques communautaires consensuellement établies) - ce sont alors à 
nos outils (routeurs, indexeurs, rendus cartographiques) d'être adaptés 
pour s'y conformer... Or ces outils y sont déjà adaptés et le travail 
d'adaptation restant est donc essentiellement pédagogique - mais je 
comprend qu'il peut représenter à lui seul un obstacle considérable à 
l'adoption.

Voilà pour le retour de tagging at osm et pour mon opinion... D'autres avis 
?



Plus d'informations sur la liste de diffusion Hot-francophone