[Hot-francophone] Map4Haiti Un mois plus tard - Une crise majeure mais oubliée

Pierre Béland pierzenh at yahoo.fr
Lun 7 Nov 00:05:47 UTC 2016


Le 4 octobre, l'ouragan Matthew de catégorie 4  avec des vents de plus de 230 km / h a frappé la péninsule sud-ouest d'Haïti. Les communautés le long de la côte dans le sud d'Haïti ainsi que dans l'intérieur ont été très dévastées par l'ouragan Matthew. Les départements les plus touchées sont Grand'Anse, Nippes et Sud.

Un mois plus tard, nous lisons des rapports inquiétants. La FAO signale que l'agriculture a été pratiquement détruite dans une région où les gens vivent d'agriculture de subsistance. La sécurité alimentaire de 800 000 haïtiens est sérieusement menacée. Plus de 80% des maisons sont gravement endommagées ou détruites. En outre, l'OCHA rapporte que 774 écoles sont endommagées ou détruites. On rapporte même que des centaines de communautés n'ont pas encore reçu d'aide au cours du dernier mois.
https://twitter.com/FAOemergencies/status/792689507719983104
https://www.humanitarianresponse.info/en/operations/haiti/document/haiti-hurricane-matthew-situation-report-no-19-2-nov-2016-fr

La communauté OSM-Haïti et les Leaders des activations humanitaires au cours des dernières années,  nous avons démarré un groupe de coordination dès l'annonce de l'arrivée de cet ouragan imminent.  Nous concentrons les efforts dans les départements Grand'Anse, Nippes et Sud sur la partie occidentale de la péninsule sud d'Haïti. Les contributeurs OSM d l'Afrique de l'Ouest ont organisé hier un mapathon pour aider Haïti. Merci pour cet effort.

Nous observons qu'après les deux premières semaines d'octobre, moins de contributeurs participent à la réponse. J'invite les contributeurs OSM à réagir à cette crise humanitaire comme nous l'avons fait pour les précédentes. Nous devons soutenir les organisations humanitaires avec des données de qualité. Les tâches sont toujours disponibles pour ceux qui veulent aider.
http://taches.francophonelibre.org/

En contribuant à cartographier, je vois beaucoup d'erreurs telles que les arbres interprétés comme des huttes (il n'y a généralement pas de huttes en Haïti), des maisons ajoutées là où nous ne voyons rien sur les images, les bâtiments non carrés, des polygone landuse=residential pour 2-3 maisons sans cartographier celles-ci,  la couverture cartographique des différentes  zones non terminée, etc. Plusieurs contributeurs indiquent des tâches complétées alors qu'il reste encore beaucoup de travail. De plus, des débutants ont participé à certaines tâches complexes avec des images non alignées sur Bing ou floues et difficiles à interpréter. L'imagerie de DigitalGlobe fournie spécifiquement pour la Réponse Haiti n'était pas alignée avec l'imagerie de Bing. Avec un mélange de bâtiments tracés soit avec Bing ou avec Digital Globe, nous avons besoin de revenir et de réaligner les données avant de compléter l'ajout d'autres immeubles en particulier dans les zones urbaines denses.

Si nous regardons rétrospectivement la cartographie réalisée en Haïti en 2016, nous constatons
1. Des Mapathons ont été organisés au début de 2016 avec validations insuffisantes
2. De nouveaux Mapathons organisés pour les deux premières semaines de la Réponse d'Haïti avec validations insuffisantes et l'accès à des tâches complexes par de nouveaux contributeurs.

Pour le mois d'octobre, 2 419 contributeurs OSM ont participé à la réponse d'Haïti. Ils ont édité 3,2 millions d'objets. Parmi eux, 934 contributeurs (39% des contributeurs) ont édité moins de 200 objets (2% des modifications). Cela correspond à un maximum de 40 maisons. La plupart d'entre eux n'avaient sans doute aucune expérience et souvent n'interprétaient pas correctement les images. Dans les statistiques de Pascal Neis, ces contributeurs sont  classés Hit et Run. Pour leur première et souvent unique contribuion, ils font beaucoup d'erreurs et ont besoin d'un bon suivi et soutien. Leur travail est répandu dans la région que nous couvrons et il est difficile de repérer plus tard et de corriger leurs erreurs.

Problèmes de qualité

Depuis 2012, j'ai coordonné la plupart des réponses humanitaires OSM majeures. Je me souviens combien nous étions contents de participer aux Réponses pour le Mali et Haiyan / Philippines, l'Ebola. Nous nous retrouvions sur le IRC pour échanger avec les développeurs et des organisations humanitaires, développer des outils, innover pour permettre de répondre rapidement et fournir une carte de Qualité aux premiers intervenants qui arrivent dans une pays que souvent ils ne connaissent pas, pour les aider à naviguer avec les outils OSM, à repérer les principales caractéristiques telles que les écoles, pour extraire des données OSM nécessaires pour la planification de leur réponse. Ces Réponses humanitaires depuis le tremblement de terre de janvier 2010 en Haiti ont donné beaucoup de crédibilité à la communauté OSM. Cela a vraiment placé la carte OSM sur le bureau des responsables des Nations Unies et des organismes humanitaires, a aidé le Programme alimentaire WFP à distribuer des biens, aidé les médecins au Népal à voyager rapidement vers les régions isolées du Népal.

Parallèlement, beaucoup de médias ont parlé de ces actions et cela a amené de plus en plus de Mapathons que nous contrôlons de moins en moins. Nous devons résoudre ce problème et réaliser que la catastrophe d'Haïti en 2016 est une catastrophe majeure. Il faut une meilleure réponse de la part de la communauté OSM. Nous devons innover à nouveau, et trouver des moyens pour les différentes communautés, les organisateurs de Mapathons à innover dans la façon de répondre.

J'ai vu l'impact progressif de Mapathons sur la qualité des données produites dans le contexte de crise comme Ebola, Népal et Haïti. Des Mapathons ont également été organisés en Haïti au début de 2016 pour se préparer à d'éventuelles catastrophes. Pour les 2 premières semaines de novembre, HOT et Missing Maps ont aussi organisé des Mapathons. Cela amène un nombre important de débutants.
Dans le contexte de Crise comme actuellement en Haïti avec l'ouragan Matthew, nous avons des problèmes de qualité  systématiques. A partir de mon expérience comme leader de presque toutes les réponses majeures OSM depuis 2012, j'ai vu graduellement l'augmentation des Mapathons et des problèmes de qualité.  A mon avis, nous devons aborder les problèmes de qualité des Mapathons. Au dela de produire des tutoriels, nous avons besoin de responsabiliser les organisateurs de ces Mapathons. Il ne suffit pas de démarrer un projet de gestionnaire de tâches. Il faut éviter que les contributeurs sans expérience editent de façon incorrecte ou partielle. Les organisateurs doivent s'assurer que, en tant qu'équipe, ils peuvent fournir une carte OSM de qualité. Ils ne peuvent déléguer cette responsabilité à des débutants ni compter que d'autres corrigeront plus tard.

Avec la popularité des Mapathons en contexte de crise, nous avons tous été très impressionné par le volume d'édition pour le Népal, celui-ci étant d'un million d'objets par jour pendant près d'une semaine. En même temps, nous avons observé beaucoup de problèmes de qualité. Nous avons eu beaucoup de discussions sur la liste HOT à ce sujet l'année dernière. Après avoir dirigé la Réponse du Népal, j'ai signalé lors du Worshop à Bergen ces problèmes de qualité et la nécessité de trouver des solutions avec des milliers de contributeurs Hit et Run apportant beaucoup de problèmes de qualité. Je pense que nous devrions également éviter d'organiser ce que j'appellerais des  Mapathons Hit and Run qui couvrent trop grand, qui ajoutent des données inexactes sur la carte et souvent découragent les contributeurs expérimentés à participer tant cela rend pénible leur contribution.
http://www.slideshare.net/pierzen/how-openstreetmap-responds-to-disaster-crisis-digital-revolutions-workshop-bergen-norway-20151102

Si vous organisez des mapathons, il est très important que suffisamment de participants expérimentés encadrent le Mapathon et révisent le travail des débutants. Les projets de tâches pourraient couvrir de plus petites zones pour s'assurer que les contributeurs d'un Mapathon particulier ne s'éparpillent pas sur de grandes zones qu'ils ne font qu'effleurer. Nous devons également sélectionner des tâches faciles et surveiller constamment le travail des débutants. Nous avons sûrement besoin de bons outils de suivi pour les organisateurs de Mapathon pour assurer la qualité des données produites, et que les projets soient terminés. cordialement

Pierre 
-------------- section suivante --------------
Une pièce jointe HTML a été nettoyée...
URL: <http://lists.openstreetmap.org/pipermail/hot-francophone/attachments/20161107/da7e6c79/attachment-0001.html>


Plus d'informations sur la liste de diffusion Hot-francophone