[OSM-talk-fr] [OpenStreetMap] Re: Re: Gros problème de correction... Groupe de modifications : 28377712

Philippe Verdy verdy_p at wanadoo.fr
Ven 13 Fév 00:11:02 UTC 2015


Le 12 février 2015 23:01, Tony Emery <tony.emery at yahoo.fr> a écrit :

> verdy_p wrote
> > La base de données voirie sur laquelle je travaille est « l’officiel de
> la
> > > voirie de la CCPRO »,
> >
> > Enfin tu réponds à la question ! Donc comme je te répondais depuis le
> > début c'est un "ref:FR:CCPRO=*". Combien de fois je 'ai demandé le
> > "périmètre" de cette base et son nom?
>
> Tu rigoles des genoux ? je t'ai dit au moins 20 fois pour qui, avec qui et
> sur quel territoire je travaillais !?! Et donc, non c'est pas QUE CCPRO
> puisqu'il y a aussi Avignon et son agglo ! en attendant la suite.
>

Là c'est toi qui '"rigole des genoux" en étendant trop librement ma réponse
en prenant un autre exemple. Je donnais un exemple correct pour l'exemple
que tu donnais (tu ne parlais pas d'Avignon dans la phrase que je cite en
réponse. L'autre agglo d'Avignon utilisera son tag à elle. Est-ce que les
deux utilisent toujours la même codification commune quand elles sont en
collision ?


> verdy_p wrote
> Je n'ai jamais parlé de code mais d'identifiant unique, nuance. On vois que
> tu n'as jamais travaillé sur une base de données voirie ou sur une base de
> données adresses pour ne pas voir l'intérêt d'un identifiant unique pour
> distinguer une voie d'une autre.
>

Je n'ai pas parlé de code mais de codification, dont font partie les
identifiants uniques de toute base de données. Peu import esi je n'ai pas
travaillé pour une collectivité j'ai travaillé et travaille encore sur
d'autres bases de données qui ont elles aussi leur codification propre. Et
là encore il faut gérer des codifications de références externes multiples
(et pas synchronisées nécessairement entre elles).


> verdy_p wrote
> > Confusion très visible des codes INSEE utilisés... tiens donc, voilà une
> > codification intéressante, car justement elle ne vient pas de la
> > compétence des communes en matière de voirie mais d'un établissement
> > public de l'Etat où la commune n'a aucun pouvoir ! C'est très troublant
> de
> > voir un tag pourtant mentionner "commune" quand le code commune visible
> > n'est pas le bon et quand toi même tu justifie que cela vient non pas de
> > la commune mais d'une CC non mentionnée dans le nom du tag ni dans sa
> > valeur.
>
> Tu parles de quoi là ? le code INSEE, l'Etat ? c'est quoi le problème ?
> J'ai
> vraiment du mal à te suivre pour le coup !
>

Je parlais de la valeur de ton tag, même dans l'explication que te donnes
puisque tu dis bien que cela utilise le code INSEE (pas le code CCPRO ou
autre agglo) de "la" commune (laquelle ? ce n'est pas expliqué dans ta doc
m^me si ici tu l'as décrit mais plus tard). Cette collectivité ne code pas
tout en tout cas ne codifie pas elle-même la/les communes concernées.

> Le chemin de Saint-Roman, puisqu'il s'agit de ça,
> http://www.openstreetmap.org/way/96962494 est une voie communale de la
> commune de Bédarrides qui fait office de frontière avec la commune de
> Courthézon et, oh miracle, les 2 communes font partie de la CCPRO, donc, la
> CCPRO n'impose rien aux autres interco.... dommage !
>

Je ne l'ai pas fait par hasard, si je suis tombé sur ce chemin c'est parce
qu'il était rompu et qu'il ma fallu réparer les relations autour (et oui
cela allait beaucoup plus loin que la CCPRO, j'ai fait le tour des
différentes relations brisées et pour certaines ait du en retracer des
petits morceaux manquants, et refusionner là où deux segments successifs
n'étaient pas nécessaires.

Je me suis aperçu de ça avec un trou inexplicable dans les arrondissements
(très visible sur la couche admin_7 du rendu OSM.fr, où la zone n'était pas
rempli de rouge). Là le me suis aperçu que cela allait plus loin et
touchait toute une série de relations (dont les CC, les cantons anciens et
nouveaux, circonscriptions législatives, un bout de parc naturel, un cours
de rivière, quelques itinéraires de bus (relation "route"), un itinéraire
cyclable... Tout n'était pas venu nécessairement de tes modifs mais au
passage j'ai réparé en globalité tout ce que me signaliait le validateur de
données (en revanche je n'ai pas regardé du tout les "landuse" qui pour
l'instant n'affichait pas de gros défaut visible.

il peut y avoir quelques un dans ces chemins limitrophes qui n'avait plus
ton tag mais je n'ai pas regardé la totalité des limites communales qui
n'avaient pas été brisées.
Et justement Courthézon ou Bédarrides (je ne sais plus laquelle) était
partiellement brisée ce qui m'a amené à explorer tout leur contour pour le
vérifier et voir où ça clochait.

Et il manquait même toute une petite route en lacets (une dont le tracé
était visiblement très vieux et vraiment trop grossier avec des angles
impossibles ou passant au travers de batiments ou franchisant des ruisseau
d'une rive à l'autre sans aucun pont ni culvert, en diagonale
quasi-parallèle coupant la route sur plusieurs dizaines de mètres). Je n'ai
pas pour autant recré les chemins, j'ai ajouté des points qui manquaient
pour que cela ait un sens, et réaligné quelques uns qui étaient trop
éloignés du centre de la route. Quand je fais ce genre de retracé, je colle
aussi précisément que possible à la photo pour être fidèle et respecter
l'apparence générale et tous les points sont assurés d'être dans la largeur
de voie sans jamais aucun segment débordant de la voirie visible (cependant
je n'ajoute pas plus de points que nécessaire pour que les angles soient
réalistes et un peu lissé)

===== Notes

Un virage même en épingle à cheveu ce n'est jamais plus d'une douzaine de
points, en revanche pour les chemins compliqués comme les échangeurs avec
des croisements nombreux en surface ou sur ponts/tunnels avec des voies
séparées par terre plein et pas dans les même sens et pas non plus aux
mêmes destinations jusqu'à l'intersection suivante, je m'arrange pour que
les chemins proches soient très bien centrés (un navigateur GPS ne devrait
pas nous localiser sur la voie proche voisine et nous dire de faire un demi
tour interdit, ou nous dire de tourner à droite au lieu de la gauche à
l'intersection suivante).

Il y a lors sur ces voies-là de longs virages qu'il faut détailler un peu
plus pour rester dans l'axe roulant normal. et il est important aussi de
positionner correctement le point médian normal à partir du quel on peut ou
doit changer de voie (ni trop tôt où c'est parallèle et le changement de
voie libre, ni trop tard  car pour les voies rapides on doit anticiper la
conduite). Le marquage de la route est utile avec ses flèches de dégagement
et de rabattement, et avec les lignes continues de séparation de voies (là
où il est trop tard pour faire le dégagement) ou en tirets très rapprochés
(autorisation uniquement pour l'urgence, mais franchissement dangereux et
seulement avec prudence, puisque ces tirets marquent une priorité aux
véhicules circulant déjà dans la voie et demandent aussi de ne plus
utiliser la voie voisine pour amorcer un dépassement : on doit rester dans
sa voie tant qu'on peu y rouler sans obstacle devant).

Ce genre de détail m'irrite quand je vois un navigateur suggérer des
chemins dangereux ou interdits, ou carrément impossibles physiquement en
toute condition, uniquement parce que la carrte n'est pas assez précise et
ne permet pas de calculer une route lissée correcte à vitesse normale de
roulement, et n'a pas pu nous localiser sur la bonne voie, ou continue à
croire qu'on est encore sur une route qu'on a quitté pourtant au moins 20
secondes avant sachant qu'il a normalement acquis au moins 3 ou 4 positions
GPS avec une précision bien suffisante pour qu'il ne se trompe pas... si la
carte est correctement tracée avec ses axes bien centrés (sans aucun écart
des segments de cordes tracés à plus de 3 mètres de l'axe). Sinon c'est
acceptable d'avoir des écarts un peu plus grand, tant qu'il n'y a aucune
autre voie proche (même une voie cyclable séparée tracée à part) ni aucun
bâtiment en bordure, et que les angles sont à peu près bien décrits à une
poignée de degrés près. Dans ce cas c'est pas grave si une corde déborde un
peu dans bas-côté.

Si les sens de circulation sont physiquement séparés sur une route, donc la
route à sens unique, on se place soit au centre de la voie s'il n'y en a
qu'une, ou en bord gauche de la voie normale de circulation à droite (quand
il y a plusieurs voies dans le même sens en excluant les courtes voies
supplémentaires de rabattement ou de dégagement, les bandes d'arrêt et
places de parking marquées au sol alternant la droite et la gauche pour
créer un "slalom" en ville qu'on devrait matérialiser aussi sur la carte
par un léger zigzag, ce qui suggérera au navigateur un chemin plus
"facile") . Là encore pour coller à l'usage normal et respecter le code de
la route

Et c'est encore plus important pour un piéton (ou cycliste) qui cherche
l'endroit d'accès à un escalier ou le lieu précis où il y a un passage
protégé et balisé (pour lui éviter d'être tenté de traverser ailleurs sur
la route).. C'est aussi important pour avoir une bonne physionomie d'un
carrefour compliqué, ou anticiper aussi son placement et l'actionnement des
clignotants dans un rond-point dont la sortie qu'on doit utiliser n'est pas
visible à l'entrée ou ambiguë avec deux sorties proches et des panneaux
directionnels mal orientés (je connais des ronds-points où il est trop
facile de se tromper de sortie ou de la "rater)" malgré les panneaux (même
en sachant qu'on doit prendre "la 3e à droite" il y a aussi souvent des
trajets annexes qui compliquent le comptage comme des voies privées non
tracées ou voies de service de parking, entrées dans un garage, et parfois
aussi divers objets encombrants qui masquent les panneaux....)
-------------- section suivante --------------
Une pièce jointe HTML a été nettoyée...
URL: <http://lists.openstreetmap.org/pipermail/talk-fr/attachments/20150213/9945a028/attachment-0001.html>


Plus d'informations sur la liste de diffusion Talk-fr