[OSM-talk-fr] Zonages statistiques Ilots et IRIS

Philippe Verdy verdy_p at wanadoo.fr
Mar 20 Jan 22:30:22 UTC 2015


Ah! si OSM permettait de travailler sur une base à couches séparées ou sur
plusieurs bases séparées, on pourrait charger une zone avec toutes ses
couches, et utiliser le sélecteur de calques !

Et bien des problèmes d'intégration (et même de versionnement) seraient
évités.

Autrement dit une base OpenGIS standard directement, comme sur les systèmes
commerciaux et des administrations. Et pour chaque claque un jeu de tags
bien mieux défini et plus cohérent. LEs jeux de données étant plus simples,
meˆme les débutants seraient moins intimidés puisque la casse serait
immédiatement visible et bien plus facilement repérable et réparable.

On éviterait aussi pas mals de conflits d'édition que les débutants ne
savent pas du tout gérer correctement (ils abandonnent vite en cours de
route et laissent les autres réparer).

Plus la base se densifie et moins elle est accessible aux débutants. OSM
devient un système pour spécialistes et de plus en plus fermé, dont le
nombre de contributeurs se réduit de plus en plus et où tout nouveau jeu de
données est de plus en plus difficile à intégrer. LA bonne volonté des
débuts ne suffit plus et assez vite on va être confronté à des abandons et
au manque de nouveaux contributeurs qui ne comprendront plus rien sur la
façon de commencer sur des choses simples.

La base pourrait aussi être distribuée (avec des serveurs séparés pour des
jeux de couches différentes ou des versions historisées, datées, vérifiées,
validées et stabilisées sans aucune casse ultérieure). Les performances des
serveurs seraient aussi bien meilleures.

Tôt ou tard on y viendra: la base changera de format et on va devoir la
migrer vers un système plus accessible et plus stable (et plus facile aussi
à "rescaler" vers des jeux de données et usages plus nombreux). Il est tout
à fait possible même d'avoir une interface de requêtes permettant
d'interroger un nombre indéfini de bases de données, lesquelles
retourneront des jeux de calques séparés répondant à la requête.

D'ailleurs le W3C prépare un système d''interopéraiblité permettant
d'interconnecter des bases multiples; gérées séparément et sans nécessiter
de travail de préparation/fusion (une grosse perte de temps gaspillée dans
OSM).

Le 20 janvier 2015 22:13, Vincent de Château-Thierry <vdct at laposte.net> a
écrit :

>
> Le 20/01/2015 18:22, Marc SIBERT a écrit :
>
>> Ça va quand même être difficile de faire ça sans rien ajouter dans OSM.
>> Certaines limites n'existent simplement pas dans la zone où je regarde
>> (ma commune). J'ai précisément une limite qui semble être la voie ferrée
>> et comme les rails sont multiples, je serais tenté de placer une limite
>> "boundary" filaire pour clore ma surface constituée jusque là de
>> boundary=admin et de highway.
>>
>> Mais la question vaut d'être posée ! Dans OSM, ou pas ?
>>
>
> En effet, quel peut être l'intérêt d'un zonage (un de plus !) directement
> dans OSM ?
>
> Petit préambule : il existe un produit, commercialisé par l'IGN, qui
> détaille les contours d'IRIS avec une précision géométrique semblable à
> celle qu'on  manipule dans OSM. Je vous laisse voir les tarifs de 2012 p10
> de ce doc :
> http://professionnels.ign.fr/sites/default/files/Bar%C3%
> A8me%20des%20licences%20d%27utilisation%20des%20produits%202012.pdf
> Un autre produit est proposé par ESRI France :
> http://esrifrance.fr/iso_album/DP_FranceIRIS_V1.1.pdf
>
> Ces mentions pour indiquer que le contenu IRIS est suffisamment utilisé
> pour disposer d'un marché. Je parlais volontairement de "consommateurs" au
> début de ce fil.
>
> À partir de là, proposer des contours IRIS issus d'OSM, c'est
> potentiellement répondre à un besoin. La problématique ici n'est pas
> différente des autres thématiques de la base, comme par exemple les limites
> communales :
> https://www.data.gouv.fr/fr/datasets/decoupage-administratif-communal-
> francais-issu-d-openstreetmap/
>
> Par nature, les limites d'IRIS s'appuient sur des éléments physiques :
> cours d'eau, axes de voirie, voies ferrées. Proposer une couche intégrée
> dans OSM, c'est offrir un jeu de données cohérent, en terme de géométrie.
> Si les IRIS sont libérés prochainement, ça facilitera le travail
> d'intégration, mais ne changera pas la plus-value de cohérence géométrique
> liée à une intégration dans OSM.
>
> À l'inverse, oui bien sûr, ça constitue une couche de relations
> supplémentaire, qui plus est en milieu urbain, dense en informations. On
> n'échappera pas à de la casse de relations de temps en temps. C'est le lot
> (quotidien) pour les limites communales. Mais, comme pour ces dernières,
> s'il y a un besoin, et des consommateurs, il y aura toujours de la
> motivation pour assurer la maintenance, j'en suis convaincu.
>
> vincent
>
>
> _______________________________________________
> Talk-fr mailing list
> Talk-fr at openstreetmap.org
> https://lists.openstreetmap.org/listinfo/talk-fr
>
-------------- section suivante --------------
Une pièce jointe HTML a été nettoyée...
URL: <http://lists.openstreetmap.org/pipermail/talk-fr/attachments/20150120/ab98eeb6/attachment.html>


Plus d'informations sur la liste de diffusion Talk-fr