[OSM-talk-fr] Comment afficher les noms de lieux en français sur toute la planète ?

Philippe Verdy verdy_p at wanadoo.fr
Mar 27 Jan 08:34:07 UTC 2015


J'oubliais aussi de dire que même si des tas de pays n'ont pas de noms
définis spécifiquement en français, il ya tout de même des normes
internationales pour au moins les translittérations latines (romanisations)
de la toponymie, utilisables par défaut sauf en cas d'usage local d'autres
règles

La Russie par exemple n'utilise pas les translitérations officielles de
l'écriture latine vers l'écriture cyrillique, mais des approximations très
discutables de la phonétique, souvent erronée d'ailleurs et sans usage
autre que celui qui a été créé entièrement par quelques contributeurs trop
zélés de Wikipédia qui ne savent pas lire correctement le français, et même
pleines d'incohérences, mélant traductions avérées pour certains noms, et
transcriptions phonétiques hasardeuses pour les noms composés).

Mais en français pour les villes russes (ou bulgares, serbes, ukrainiennes,
macédoniennes, tadjikes, mongoles...), on tend à utiliser les noms d'usage
connus, sinon des romanisations à peu près officielles (notamment les
romanisations turques) sans trop vouloir calquer de façon approximative et
incohérente les noms officiels russes en cyrillique.

On pourrait croire que Wikipédia (du fait de sa grande visibilité sur le
web) crée l'usage, mais il n'est pas le seul loin de là et il y a de
longues traditions d'usages multiples dans la littérature, les médias. Et
même nos collectivités françaises préfèrent s'entendre sur les
translittérations arabes ou cyrilliques et ne comptent pas du tout suivre
l'usage actuel de Wikipédia qui n'a fait strictement aucune recherche pour
attester les graphies. Cela veut-il dire qu'on doit exclure les
translittérations venues de Wikipédia ? non car sinon on n'a pas encore
d'autres sources référencées (mais elles existent ailleurs que le seul web
public) et même dans ce cas il restera encore des variantes orthographiques
parmi de nombreuses autres sources (pas toujours francophones mais calquées
directement de médias américains en anglais, espagnol ou portugais ou de
médias russes et arabes diffusés dans ces langues et réutilisées aussi
telles quelles en français, attention toutefois elles ne persistent pas
longtemps une fois passée l'actualité).

Cependant pour les pays dont les langues officielles ne sont pas
romanisées, il y a presque toujours des romanisations très développées,
visant essentiellement l'anglais avec quelques rares extensions (telles que
les diacritiques pour voyelles longues en japonais, hindi). Certaines
règles de romanisation strictes ne sont pas toujours observées
(romanisations de certaines consonnes arabo-persanes, cyrilliques, ou
suppression des diacritiques). Ces romanisations officielles sont sensées
être utilisées aussi dans les pays dont la langue officielle est romanisée
et normalisée mais qui ne sont pas nécessairement non plus l'anglais, mais
des adaptations sont également faites (par exemple pour le français dont
l'orthographe note par des digraphes les voyelles nasales et différencie
les "e"), parfois plusieurs selon les sources et époques (même si on tend
de plus en plus à utiliser les romanisations utilisant des diacritiques non
utilisés dans l'orthographe française, par exemple les signes de voyelles
longues et brèves, ou la non réutilisation de l'apostrophe quand elle ne
marque pas l'élision mais une consonne "sourde" mais pas muettes, basées
sur les signes de l'API).

Des romanisation officielles sont utilisées souvent dans les pays
multilingues ayant l'anglais comme langue nationale ou régionale (ou de
facto mais pas officielle) ou comme langue internationale (par exemple pour
nommer les ports et aéroports ainsi que leurs principales subdivisions
parfois jusqu'à 2 ou 3 niveaux). On ne peut pas s'attendre toutefois à les
trouver partout au niveau le plus fin (par exemple les noms d'entreprises
et les lieux-dits et villages qui ne sont pas des subdivisions
administratives avec une administration ou un conseil local). C'est le cas
de la Chine (le système officiel Pinyin est normalisé et constitue même une
méthode de saisie pour entrer les noms écrits en sinogrammes, il est
préféré aux autres romanisations qui peuvent encore être utilisées
cependant à Hong Kong, Macao, Taïwan ou Singapour).

Cependant ces romanisation des sinogrammes sont complexes à faire dans le
sens inverse de celui de la méthode de saisie (le pinyin n'est pas sans
ambiguïtés car cela utilise un dictionnaire proposant ensuite plusieurs
sinogrammes proches, composés par un radical clé une clé donnant un
"phonogramme approximatif" et quelques autres traits spécifiques). Il y a
tellement d'exceptions que des dictionnaires officiels de toponymes locaux
ont aussi été développés par les collectivités.

Ce même système est utilisé aussi mais de façon moins normative au Japon
pour la romanisation des kanjis; mais en essayant d'être aussi compatible
avec la romanisation des kanas (qui sont historiquement des sinogrammes
ultra-simplifiés, à usage phonétique mais codant des syllabes avec de
nombreuses approximations des consonnes et moins de voyelles mais sur le
principe aussi d'usage de voyelles combinées dans un kana et qu'on est
supposé ne pas prononcer; ce qui font pourtant les Japonais qui découpent
ainsi les syllabes et diphtongues étrangères pour correspondre à la
phonologie japonaise).

Une romanisation, même approximative est souvent mieux que rien pour ceux
qui sont totalement incapables de lire le chinois, le japonais, le coréen,
l'arabe, le russe (les langues de l'Inde sont moins problématique étant
donné l'usage vernaculaire de l'anglais aussi comme lingua franca
officielle dans certains États à la place de l'anglais, au moins au niveau
régional, mais en principe il n'y a que l'hindi qui soit utilisé au plan
fédéral surtout dans les langues nationales ou régionale autres que celles
utilisant la devanagari). Mais si possible il faudrait rechercher les noms
d'abord dans les guides touristiques vendus en France, les infos données
sur place par les lieux touristiques quand ils les traduisent en français
ou plus souvent en anglais (l'usage littéraire ancien de plus de 50 ans
tend à être ignoré et on préfère les usages plus récents qui ont été
utilisés par différentes publications, Wikipédia n'étant que l'une d'elles
mais souvent très parcellaire et trop peu informative dans ses ariticles
pour servir de référence, même si l'article a de nombreux liens internes et
externes tombant dessus; ces articles ne sont pas utilisables tels quels
une fois sur place dans ces pays et on risque alors d'être perdu) :

Ça vaut donc le coup de consulter les glossaires de toponymes utilisés par
nos administrations ou l'union européenne ou encore par les traducteurs
professionnels pour les communications d'entreprises et organisations
étrangères, ou encore dans des documents de recherche ou les échanges de
données bibliographiques et la toponymie de l'ONU ou des agences
internationales comme l'IATA ou l'Union postale internationale pour la
cartographie; et les documents plus officiels comme les traités, les lois
nationales, les réglementations et contrats, et tenir compte aussi des
alternatives qui peuvent différer encore parmi les pays francophones).

La toponymie internationale est un très vaste chantier permanent.

Le 26 janvier 2015 23:03, Philippe Verdy <verdy_p at wanadoo.fr> a écrit :

> Déjà il faut que les noms français soient renseignés, mais il ne le sont
> partout qu'en France et les pays officiellement francophones. Ailleurs on
> n'a des noms français que pour les pays et certaines grandes villes (mais
> très peu en Chine où elles sont pourtant nombreuses ! Souvent ce n'est que
> la capitale ou les principales subdivisions du pays, comme les
> états/provinces/régions)
>
> Sinon pour voir l'existant tu peux utiliser la carte du rendu OSM
> francophone (qu'on voit sur plusieurs outils francophones comme Osmose ou
> Layers).
>
> Le 26 janvier 2015 22:27, Lionel Allorge <lionel.allorge at lunerouge.org> a
> écrit :
>
> Bonjour,
>>
>> Est-il possible de faire afficher les noms de lieux en français sur toute
>> la
>> planète lorsque l'on navigue sur OSM ?
>>
>> Merci d'avance.
>>
>> Bonne continuation.
>>
>> --
>> Lionel Allorge
>> April : http://www.april.org
>> Lune Rouge : http://www.lunerouge.org
>> Wikimedia France : http://wikimedia.fr
>> ----
>> « Par temps calme, n'importe qui peut gouverner un navire »
>> Publilius Syrus
>>
>> _______________________________________________
>> Talk-fr mailing list
>> Talk-fr at openstreetmap.org
>> https://lists.openstreetmap.org/listinfo/talk-fr
>>
>
>
-------------- section suivante --------------
Une pièce jointe HTML a été nettoyée...
URL: <http://lists.openstreetmap.org/pipermail/talk-fr/attachments/20150127/f0bbe1d1/attachment-0001.html>


Plus d'informations sur la liste de diffusion Talk-fr