[OSM-talk-fr] addr:housenumber building⁼garage

Philippe Verdy verdy_p at wanadoo.fr
Sam 17 Juin 13:44:34 UTC 2017


Le 17 juin 2017 à 13:12, marc marc <marc_marc_irc at hotmail.com> a écrit :

> >> Et comment lies-tu l'adresse du node aux bâtiments concernés ?
> > Je ne la lie pas dans bien des cas... le lien est géographique car dans
> > la majorité des cas, on trouve l'adresse à laquelle se trouve un
> > bâtiment par simple proximité géographique.
> Le défaut à mes yeux c'est que la proximité géographique est peu fiable
> en zone dense ou tordue.
> Une utilisation "où suis-je ?" peux vous localiser dans la rue voisine
> simplement parce que sa limite espace privé/publique est + proche.
>

Connaitre l'adresse "exacte" d'un lieu c'est :
- doit avant tout chercher son occupant, les noeuds d'adresse pour l'usage
postal ou l'accès (plaques numérotées posées dans les rues) sont suffisants
- les dépendances ne sont pas des lieux directement accessibles (sauf cas
particulier des garages ouverts au public et qui ont leur raison sociale
propre)
- sinon si c'est juste pour le repérage, la proximité suffit: on ne se rend
pas au garage, on voit un garage près du numéro localisé par les plaques
(ou les boutes à lettres des résidents, ou leur devanture publicitaire)

Faire le détail des propriétés reviendrait à importer le cadastre au niveau
parcellaire et faire le suivi des propriétés (chose impossible car on est
justement dans le domaine privé, et c'est bien plus compliqué qu'il parait
à cause des copropriétés et aussi des locations partagées).
Je pense que dans toutres les applcations on se contente des noeuds
d'adresse et ça suffit, si on cherche qui possède exactement tel ou tel
batiment ou morceau de batiment ou de terrain, il faut aller sur place (en
utilisant les noeuds d'adresses à proximité). Généralement on n'a pas à la
savoir à moins qu'on s'appelle le fisc pour prélever des impots locaux, ou
la justice pour imposer des amendes ou, ou un huissier de justice pour les
saisies. Sinon c'est au bon vouloir des déclarations des voisins qu'on peut
rencontrer, sachant aussi qu'ils peuvent se tromper. Ce détail reste sans
les actes notariés et déclarations fiscales des actes de vente ou baux de
location, tous des actes privés.

Bref taguer uniquement ce qu'on connait parce que c'est rendu public
(cadastre et opendata des collectivités) ou parce qu'on le voit depuis le
domaine public (numéros affichés en façade, et les boites aux lettres
individuelles, bien que les boites peuvent être situées ailleurs, ou
sonnettes d'entrées pour les accès, ou publicité des occupants, mais ne pas
saisir ce qu'on voit dans un annuaire car ce n'est pas des données libres).
On peut taguer des garages physiquement sans avoir à les attribuer à une
adresse exacte.

Je ne pense même pas qu'il soit pertinent de numéroter les bâtiments
eux-mêmes, trop souvent ils sont découpés en plusieurs propriétés ou
locations avec des numéros distincts et on n'a pas le détail des divisions
(notamment entre locataires, le cadastre ne donnant que les découpes de
propriétés parcellaires, mais pas directement les propriétaires qui peuvent
être des personnes morales comme des copropriétés dont l'adresse légale
n'est souvent pas au même endroit mais à celle de son syndic pour gérer des
biens partagés par plusieurs propriétaires et mis à disposition d'un nombre
indéfini de locataires, on n'a rien au sujet des locataires et colocataires
qui peuvent se partager une même propriété: pour ce détail il faudrait
pouvoir accéder aux boites aux lettres mais on le sait c'est difficile
d'associer les boites avec les surfaces occupées, et on ne peut pas non
plus entrer dans les parties privées des immeubles sans y être invité, on
'aura pas accès forcément aux sonnettes; et nombre d'immeubles ont
maintenant des sonnettes communes avec un écran et un clavier pour choisir
quel occupant déranger dans une liste, ou bien des rangées de boutons avec
souvent juste des numéros de porte d'une même copropriété et pas les
numéros d'adresse).

Les adresse légales des occupants ne sont pas nécessairement sur place,
même pour les résidents particuliers, les noms sur les boites ne sont pas
toujours ceux des locataires.

Bref faisons simple: les noeuds d'adresse ça suffit; n'attribuons rien aux
bâtiments et parcelles, on n'en a pas besoin. Sinon indiquons des adresses
de contact ("contact:*=*", téléphone, fax, web) pour les commerces et
services qui en font publicité indépendamment des lieux occupés.
-------------- section suivante --------------
Une pièce jointe HTML a été nettoyée...
URL: <http://lists.openstreetmap.org/pipermail/talk-fr/attachments/20170617/9872e34b/attachment.html>


Plus d'informations sur la liste de diffusion Talk-fr