Les prairies pour faire paître les animaux et les champs de culture ne sont pas distinguables : les agriculteurs les font tourner car la culture du maïs par exemple épuise les sols. Ensuite il cultive de l'herbe pour l'ensilage, et à la fin du cycle ils y mettent leurs bêtes. Ça s'appelle la jachère et c'est mieux que de faire les cultures toujours dans le même champ quand ils sont de toute façon à réserver des terres en jachère...<div>

<br></div><div class="gmail_extra">Bref Corine n'a pas tord sur ce sujet.</div><div class="gmail_extra"><br></div><div>Le gros des cultures sert justement à produire de l'alimentation pour bétail, mais les agriculteurs font assez souvent paître leurs animaux après une récolte : les restes sur pieds (notamment certains vergers) sont vite nettoyés et cela diversifie aussi leur alimentation et améliore la qualité de la viande.</div>

<div><br></div><div>Qui n'a jamais vu des vaches se régaler dans un champ de pommiers, au point de s'en rendre saoules avec les pommes qu'elles mangent qui ont déjà commencé à fermenter et monter en alcool ? (Pour éviter des accidents comme des vaches qui se cassent une patte, les agriculteurs ne laissent pas longtemps les vaches : après les pommes qui restent sont trop avancées et trop hautes en alcool). Gare aux vaches qui entrent dans un champ de pommiers, elles vont jusqu'à bousculer l'arbre pour faire tomber les fruits, tirer les branches basses pour les casser et bouffer tout ce qu'il y a dessus, même le petit bois, arracher l'écorce des arbres pour lécher la résine sucrée... Et ce n'est pas un filet ou 3 poteaux grillagés autour du pommier qui va les empêcher d'approcher trop près. C'est pareil dans les champs de betterave, de maïs, et tout ce qui est en fleur. Elles s'intéressent particulièrement aux dernières pousses de l'année, les plus riches en sucre et les moins ligneuses, qui leur économise des heures de mastication.</div>

<div><br></div><div>Les oviculteurs font la même choses avec chèvres et brebis pour nettoyer les champs après une culture : pas besoin de désherbant, elles arrachent absolument tout ce qui dépasse, et mangent les racines avec ! Et pendant ce temps-là l'agriculteur prépare son ensilage pour l'hiver dans un autre champ, après le passage du troupeau il pourra labourer et resemer sans désherber avant.</div>

<div><br></div><div>Le seul cas où la rotation ne se produit pas c'est dans les champs trop accidentés pour les bêtes ou dont les cultures sont persistantes mais fragiles (la vigne par exemple). Mais si un tracteur peut semer, le champ connaîtra aussi la jachère et sera utilisé pour les animaux. Il arrive même que l'agriculteur ne sème QUE pour faire paître son troupeau (aucune récolte donc), ou en fin de période de jachère pour augmenter la production azotée (pas de récolte non plus, cette culture légère sera labourée avec), et donc enrichir le terrain sans avoir à ajouter des doses énormes d'engrais azotés juste avant une culture (dont une bonne partie est lessivée et est jetée en pure perte, tout en polluant les nappes).</div>

<div><div><div class="gmail_extra"><br></div><div class="gmail_extra">Le 4 décembre 2012 13:18, PierreV <span dir="ltr"><<a href="mailto:belettepv@hotmail.fr" target="_blank">belettepv@hotmail.fr</a>></span> a écrit :<br>

</div><div class="gmail_extra"><div class="gmail_quote"><blockquote class="gmail_quote" style="margin:0px 0px 0px 0.8ex;border-left-width:1px;border-left-color:rgb(204,204,204);border-left-style:solid;padding-left:1ex">Je pense que l'on pourrait l'utiliser pour affiner aussi le CLC qui<br>


confondais trop souvent les "prairies" pour les betes et "champs" pour<br>
cultiver...<br></blockquote></div></div></div></div>