[Hot-francophone] Lot Hot-francophone, Vol 38, Parution 3

Jean-Marc Liotier jm at liotier.org
Mer 6 Sep 10:01:09 UTC 2017


On Wed, 6 Sep 2017 11:04:36 +0200
Fred Moine <frmoine at gmail.com> wrote:
> 
> Depuis 2012, tous les fournisseurs d'image ont amélioré le
> positionnement de leur image au sol.
> 
> Ils intègrent sur leur satellite des GPS pour les plus récents
> (pléiades, worldview3,.... Et sinon pour caler leur images ils
> utilisent des algorithmes puissant integrant tout type de donnée de
> géolocalisation...
> 
> Depuis 2012, on utilise les images sans trop se poser de questions...

Oui - mais en urbain dense où la précision à cinq mètres commence à se
répandre, la différence entre les sources pose à nouveaux ces questions
oubliées.

> il y a eu une campagne de GPS différentiel, faite par Jean
> Guilhem, avec le CNES pour caler leur images spots sur tout le
> territoire haïtien...
>
> Avant 2012, pour moi la meilleure manière de  faire des points de
> contrôle quand tu n'as pas de GPS différentiel (la majorité des cas) :
> 
> 1 - Avec ton GPS Garmin ou autres ... Dans un croisement de deux
> routes... Tu fais des traces en croix... si possible au milieu de la
> route si il y a personne.
> 2- Après dans josm tu utilises ce greffon
> https://wiki.openstreetmap.org/wiki/JOSM/Plugins/GPSBlam  et tu
> prends le centroid de tes traces pour avoir un point de control...
> 
> Voila c'est old school mais cela marchait.... a tester cela fait
> longtemps que j'ai pas utilisé le greffon et y 'a surement mieux
> maintenant
 
Oui - le DGPS est l'idéal mais la campagne est coûteuse même sans
compter l'équipement exotique... Et la méthode que tu décrit a
l'avantage de tolérer les récepteurs GPS basiques.

Ensuite l'utilisateur renseignerait
https://wiki.openstreetmap.org/wiki/Imagery_Offset_Database ?



Plus d'informations sur la liste de diffusion Hot-francophone