[OSM-talk-fr] Premier contact INSEE

Philippe Verdy verdy_p at wanadoo.fr
Mer 5 Déc 15:27:00 UTC 2012


Je sais bien. Mais ce ne sont que des codes statistiques dans ce cas là, ça
permet juste de garder une couverture à 100% (sans recouvrement) du
découpage statistique, là où le détail des données statistiques d'une
commune sur chacune de ses fractions cantonales séparées ne sont pas
disponibles, ou bien ont été masquées pour diverses raisons.

Quand une commune vient d'être découpée en fractions cantonales, ou si le
découpage y a changé il n'y a pas de données statistiques sur chacune des
nouvelles fractions. il est alors plus simple de garder les chiffres de la
commune entière même si ça veut dire qu'on ampute les autres cantons dont
elle fait partie.

Souvent c'est un regroupement transitoire permettant d'attendre une
nouvelle étude détaillée par fraction cantonale (mais si les cantons
changent souvent à chaque scrutin, on comprend qu'il soit difficile de
maintenir une stabilité des codes et leur correspondance exacte avec le
découpage en vigueur. L'Insee se contente alors de fournir des données
comparables entre deux années de mises à jour, puis arrête de publier le
détail dans l'ancien découpage)

Les codes INSEE utilisés sur ces unités statistiques sont assignés bien à
part des codes définis pour les vrais cantons, et ne persistent souvent pas
longtemps.

Et étant donné les manipulations constantes des cantons par les politiques,
ont comprend l'intérêt des IRIS, qui au moins sont stables sur des termes
indépendant des élections et des sièges à pourvoir dans les assemblées
territoriales : les statistiques par canton ne répondent plus aux besoins
des communes et des acteurs économiques, et les électeurs aussi n'y
comprennent plus rien (ils ont de quoi ressentir ces manipulations
cantonales comme des attaques contre les départements auxquels ils
tiennent, et cela peut aussi expliquer une partie du manque de
participation à ces élections territoriales).

La France n'est pas la seule concernée : regardez ce qui se passe en ce
moment en Italie avec les regroupements forcés de communes. La Belgique et
le Luxembourg sont déjà passés par là. Pour l'Allemagne c'est en cours.

Mais en France difficile de faire passer des regroupements forcés de
communes (même les EPCI passent très mal, mais on ne reconnait pas les
"pays"/bassins d'emploi, ni les régions traditionnelles souvent plus
grandes que les actuelles régions, sauf en Île-de-France face aux autres
régions et où le poids de Paris y est encore démesurément écrasant face aux
banlieues pourtant très peuplées).


Le 5 décembre 2012 15:56, HELFER Denis <Denis.HELFER at region-alsace.eu> a
écrit :

> Pourquoi vouloir refaire la doc de l’INSEE :
> http://www.insee.fr/fr/methodes/default.asp?page=definitions/canton-ou-ville.htm?
> ****
>
> ** **
>
> *De :* Philippe Verdy [mailto:verdy_p at wanadoo.fr]
> *Envoyé :* mercredi 5 décembre 2012 15:40
> *À :* Discussions sur OSM en français
> *Objet :* Re: [OSM-talk-fr] Premier contact INSEE****
>
> ** **
>
> Pseudo-cantons ?****
>
> ** **
>
> Non il a exactement les définitions des cantons électoraux, même si pour
> cela il doit découper certaines communes en « fractions cantonales » (qui
> peuvent ne rien avoir à faire avec les IRIS, même si les IRIS aident le
> ministère de l'Intérieur à définir le découpage cantonal.****
>
> ** **
>
> En revanche ce que tu appelles « pseudo-canton » est peut-être un CODE
> supplémentaire de regroupement comme « autres cantons » destiné à préserver
> le secret statistique ce regroupement étant propre à chaque type de données
> statistique, il ne constitue jamais en lui-même un découpage : ces
> regroupements seront alors différents par exemple pour les données
> économiques, celles sur le chomage, sur la fiscalité...****
>
> ** **
>
> Ce n'est pas nouveau dans les données statistiques — NUTS
> contient aussi de tels codes de regroupement à tous les niveaux de son
> découpage, uniquement destiné à boucler un total à 100% pour les sous-zones
> qui ne sont *volontairement* pas détaillées (alors qu'elles sont connues et
> codifiées elles-mêmes individuellement).****
>
> ** **
>
> L'ISO 3166-1 contient aussi des codes de regroupement et divers codes
> spéciaux, de même les données statistiques mondiales de l'ONU (codification
> dans sa norme UN M.49), mais cela n'implique pas pour autant l'existence de
> ces regroupements en tant qu'entités administratives ou politiques.****
>
> ** **
>
> ** **
>
> Le 5 décembre 2012 15:24, Christian Quest <cquest at openstreetmap.fr> a
> écrit :****
>
> Pour les mises à jour, il n'est pas impossible que l'INSEE fasse
> directement les mises à jour dans OSM :-)
>
> Ce serait pour eux un moyen supplémentaire de diffuser leurs infos.
> Par ailleurs l'INSEE est dans une démarche généralée tournée vers le
> web sémantique. Les données seront donc aussi disponibles en RDF
> interrogeable via des requêtes SPARQL.
>
> Pour les cantons, c'est encore plus compliqué semble-t-il car l'INSEE
> a plusieurs notions de cantons, des cantons ville, des pseudos
> cantons... mais ces découpages statistiques n'ont peut être pas de
> rapport direct avec les canton du COG.
>
> Le "grand quartiers" correspondent plus ou moins aux TRIRIS, mais ce
> n'est plus vraiment d'actualité semble-t-il.
>
> J'ai aussi marqué des points avec mes ref:NUTS ;)
>
> --
> Christian****
>
>
> _______________________________________________
> Talk-fr mailing list
> Talk-fr at openstreetmap.org
> http://lists.openstreetmap.org/listinfo/talk-fr****
>
> ** **
>
-------------- section suivante --------------
Une pièce jointe HTML a été nettoyée...
URL: <http://lists.openstreetmap.org/pipermail/talk-fr/attachments/20121205/ab35ed75/attachment.htm>


Plus d'informations sur la liste de diffusion Talk-fr