[OSM-talk-fr] [Osmose] Rond-Point ou Rond-point ?

Philippe Verdy verdy_p at wanadoo.fr
Ven 7 Déc 10:13:27 UTC 2012


Si tu lis bien l'article que tu cites, il y a vait bien un accord, et au
début de la régularisation des accords en français on a même inversé le
masculin et le féminin pour les adjectifs. L'accord de "grand" est apparu,
mais il est entré en désuétude, n'étant pas justifié même pour la
phonologie en position inversée, car c'est la consonne finale qui s'est
amuïe. Cet accord est resté longtemps hésitant et persiste encore dans
certaines plaques de rue (et ce n'est pas une "faute" d'orthographe, les
toponymes et noms propres gardant la trace d'une ancienne tradition mais ne
suivent pas les changements orthographiques dans la langue commune).

L'article mentionne encore un autre phénomène encore hésitant de la langue
commune: la notation ou non du e muet avant le suffxe adverbial '-ment"
(par exemple "vraiment" selon la recommandation actuelle, mais qui était
encore enseigné il n'y a pas si longtemps "vraiement", là encore le féminin
étant à la base des adverbes, et le e muet intercalaire étant encore
prononcé dans certaines régions, au moins comme un allongement pour ceux
qui différencient encore les voyelles longues et courtes comme marques de
l'ancien accent tonique en français, quand il était plus proche de l'accent
tonique encore marqué en anglais sur la pénultième syllabe). J'ai beau
entendre dire que "vraiement" contient une faute d'orthographe, je sais que
c'est faux, ce n'est qu'une histoire de convention et contraire aux usages
phonologiques qui persistent encore (on a le même type de résistance avec
la dernière réforme de l'orthographe qui n'a pas beaucoup trouvé de succès
car elle a voulu "régulariser" au lieu de seulement prendre en compte les
usages.

Le français n'est pas seul concerné par ces curiosités : toutes les langues
subissent des modifications phonologiques et une résistance aux évolutions
dans le domaine de leur orthographe :

- l'anglais est encore moins régularisé que le français dans son
orthographe, car les simplifications graphiques y ont été massives (au delà
de seulement la simplification grammaticale car elles se sont aussi
éloignée énormément de la phonologie ; ce n'était pas le cas en vieil
anglais, écrit, alors que fondamentalement la langue orale n'a pratiquement
pas changé, même au plan grammatical et sémantique, et même si des imports
d'autres langues y ont été très nombreux, notamment depuis le normand, puis
le "françoys", puis le "français" au début de sa normalisation très tardive
pour tenter d'unifier les langues de France, dans une forme entièrement
construste comem l'espéranto, sur des bases théoriques mais avec plein
d'erreurs...).

- même le chinois dans son écriture sinographique, alors que ce n'est pas à
proprement parler une orthographe, celle-ci n'ayant pas grand chose de
commun avec sa phonologie, même si les singrammes composent un un seul
caractère carré une syllabe approximante et un concept de classification,
en combinant et simplifiant plus ou moins leur traits.

- à côté de ça, l'allemand est encore plus régulier, même si cette
régularisation a commencé bien plus tôt et a du malgré tout suivre les
évolutions phonologiques de façon plus ou moins régulière (avec encore des
tonnes d'exceptions dans les dérivations, conjugaisons, accords,
déclinaisons... et aussi pas mal d'emprunts aux autres langues).

- l'arabe ou l'hébreu ont évité bien des problèmes en rendant certaines
parties de leur orthographe optionelles (au gré de celui qui écrit selon
qu'il a ou non besoin de transcrire des distinctions sémantiques, souvent
sans tenir compte de règles de grammaire : les tentatives de régularisation
ont toutes échoué au profit de cette liberté, même si pour certains textes
sacrés cela cause aujourd'hui des disputes d'interprétation entre le texte
écrit et le texte signifié où les désaccords persistent sur la façon
d'écrire ces caractères optionnels). Comme il n'est plus question de
toucher à une seule lettre de ces textes sacrés, l'alphabet de base résiste
à toute volonté d'introduire des signes distinctifs comme partie intégrante
de leur alphabet sacré (mais ce n'est pas le cas de toutes les langues
écrites dans les mêmes écritures sémitiques).


Le 7 décembre 2012 10:22, Vincent Pottier <vpottier at gmail.com> a écrit :

> Le 07/12/2012 06:40, Philippe Verdy a écrit :
>
>  Cependant dans « grand-mère » on n'accorde plus du tout et aucune liaison
>> ne se fait, donc le trait d'union est devenu la norme unique depuis
>> longtemps, mais ce n'est pas encore vrai pour « grand’rue » même si cette
>> orthographe est vieillissante (mais persiste encore dans les noms de rues
>> qui y mettents des capitales).
>>
> Petite rectification historique : "On n'accorde plus du tout."
> http://monsu.desiderio.free.**fr/curiosites/grand.html<http://monsu.desiderio.free.fr/curiosites/grand.html>
>
> Voila pourquoi on dit aussi "la grand-place".
> --
> FrViPofm
>
>
> ______________________________**_________________
> Talk-fr mailing list
> Talk-fr at openstreetmap.org
> http://lists.openstreetmap.**org/listinfo/talk-fr<http://lists.openstreetmap.org/listinfo/talk-fr>
>
-------------- section suivante --------------
Une pièce jointe HTML a été nettoyée...
URL: <http://lists.openstreetmap.org/pipermail/talk-fr/attachments/20121207/22324ccd/attachment.htm>


Plus d'informations sur la liste de diffusion Talk-fr