[OSM-talk-fr] Contours des communes dans le Gard

Philippe Verdy verdy_p at wanadoo.fr
Mer 11 Fév 14:36:37 UTC 2015


Les contours plus épais que d'autre viennent de l'attribut admin_level
présent sur les chemins (c'est lui qui est utilisé et non les diverses
valeur de admin_level=* pour les différentes relations qui l'utilisent.

Mais comme tu as jugé (à tord) que c'était redondant et décidé de les
virer, ces ways n'ont plus le marquage correct.

Le résultats c'est comme la frontière de la Chine: plein de trous dans tous
les rendus Mapnilk !

Il est très délicat de gérer les styles à donner aux frontières, surtout
quand il y a des relations qui sont contradictoires entre elles sur leur
valeur donnée à admin_level. Normalement la valeur à utiliser sur les ways
devrait être la plus petite des valeurs présentes dans les relations
parentes du way et c'est ellle alors qui fixe le style principal de la
frontière. Mais au plan inernational il y a des conflits de niveaux entre
les pays et ça ne marche pas bien s'il y a des conflits territoriaux entre
deux pays (ou un territoire partagé par les deux pays) : dans ce cas
l'admin_level 2 sera remplacé par un admin_level 2 seulement dans un seul
pays frontalier, mais pas dans l'autre (qui peut n'y voir aucune frontière
administrative ou bien une frontière
régionale/provinciale/districtale/communale/....

Comme on ne peut pas dessiner sur la carte une frontière internationale
commune, il reste alors à adopter un admin-level plus grand autout du
territoire contesté, ce qui interrompt la frontière internationale visible
(mais seulement dans de rares petites zones du monde)

En France il n'y a aucun conflit territorial reconnu par l'Etat (et toutes
les collecvités y sont soumis, elles ne peuvent décider elles-même d'un
changement de frontière sans l'aval du préfet au nom du ministère de
l'Intérieur, et du Conseil d'Etat voire du Conseil constitionnel en cas de
désaccord par une partie, et une publication de l'arrêté préfectoral ou
interpréfectoral au JORF).

Il y a juste une petite île sur un fleuve de la frontière franco-espagnole
: l'ile passant tous les 6 mois d'un pays à l'autre, le tracé dans OSM peut
passer arbitrairement au milieu mais pourrait avoir une superposition de
l'Espagne et de la France autour de cette île, dont les ways frontières
n'auront pas la valeur 2 mais une valeur 9 ou 10 (supérieur au plus grand
niveau des relations administratives françaises et espagnoles. Dans le
cadastre des deux pays, cette île est intégrée au pays, mais séparée des
communes avec une frontière admin de chaque côté (mais pas la même entre la
France et l'Espagne. Il y a encore le cas du partage franco-espagnol du
Golfe de Gascogne (une zone où aucun des deux pays n'a la territorialité
exclusive).

Même au sein de l'Espagne seulement il y a (notamment en Navarre) des
communes qui se partagent des territoires communs; le cadastre espagnol
n'attribue ce territoire ni à l'une ni à l'autre, mais en fait des
quasi-communes (mais sans administration locale : ce sont des forêts,
prairies et les communes en possèdent la propriété sous forme de parts de
capital dans une société publique hors juridiction des deux communes, mais
sous juridication de l'Etat ou de la province, collectant les revenus des
terres et coupes d'arbe, et finançant les travaux d'entretien et de
surveillance). Les statstiques nationales espagnoles listent les comptes et
données de ces territoires (officiellement inhabités de façon permanente et
n'ayant aucun électeur) à part des communes Cette co-terriorialité est une
vieille tradition basco-navaraise depuis le moyen-âge où les paysans et
seigneurs de plusieurs "comarques" (groupements de villages, devenus
groupements de communes, mais parfois encore à cheval entre deux provinces)
s'étaient mis d'accord pour avoir chacun un droit d'usage partagé, et le
cas de la frontière franco-espagnole hérite de cette vielle tradition
basco-navaraise.

D'autres pays ont aussi des cas de co-territorialité (par exemple entre
Chili et Argentine, pour une immense réserve d'eau au milieu des Andes à
cheval sur leur frontière).

Il est même question d'en créer en Méditerranée (où il n'y a pas encore de
zones exclusives) pour faire des réserves naturelles partagées par
plusieurs pays, mais les négociations trainent encore (notamment car
étendre les eaux territoriales et zones exclusives ne plait pas à des pays
dont les eaux territoriales se trouveraient enclavées (et notamment cela ne
plait pas du tout à la Russie qui met son veto pour garder un large accès à
la Méditerranée et l'Atlantique, et dans les détroits du Bosphore et de
Gibraltar, mais aussi dans le détroit de Malte entre les eaux italiennes et
tunisiennes).

Les Britanniques ont aussi leur cas particulier avec l'Espagne à Gibraltar,
ou avec les deux Etats de de Chypre. L'Egypte et le Nord-Soudan
revendiquent chacun un territoire commun (sur la base de deux traités
différents) mais cette revendication maximale des deux ne couvre pas un
petit triangle de désert qui n'est revendiqué par personne: prendre la
territorialité de ce triangle aboutirait à devoir reconnaitre le traité
reconnu par l'autre et donc abandonner le plus grand territoire, et aucun
des deux ne veut s'y risquer (ils préfèrent laisser ce petit triangle
désertique et sans ressource exploitable à l'abandon).

Il y a encore la frontière floue entre les Emirats arabes et l'Arabie
saoudite, avec une zone de quasi no-man's-land (qui cependant se trouve
grignotée petit à petit par l'expansion urbaine des Emirats et par des
visites touristiques (cependant ce territoire est en paix, juste surveillé
par les deux pour qu'il n'y ait pas d'abus et qu'il reste malgré tout à
l'état sauvage, juste visité par les nomades).

Donc merci de rétablir l'admin_level correct autour des communes=8,
arrondissements=7, départements=6, régions=4, pays=2 (prend la plus petite
valeur, sauf cas particulier franco-espagnol, déjà réglé par traité qui
garantie la co-souveraineté paisible) ! C'est un cas où il faut aider les
rendu à prendre une décision, même si ce n'est pas ambigu (pour lever
l'ambiguité le rendu devrait faire beaucoup de calculs en chargeant la
totalité de géométrie de TOUTES les relations dépendantes, pour déterminer
lesquels sont à droit ou à gauche et voir s'il y a un conflit territorial
avec chevauchement entre deux relations de même niveau, et c'est très
lourd).
-------------- section suivante --------------
Une pièce jointe HTML a été nettoyée...
URL: <http://lists.openstreetmap.org/pipermail/talk-fr/attachments/20150211/571e31d3/attachment.html>


Plus d'informations sur la liste de diffusion Talk-fr