[OSM-talk-fr] Zonages statistiques Ilots et IRIS

Vincent de Château-Thierry vdct at laposte.net
Mar 20 Jan 21:13:53 UTC 2015


Le 20/01/2015 18:22, Marc SIBERT a écrit :
> Ça va quand même être difficile de faire ça sans rien ajouter dans OSM.
> Certaines limites n'existent simplement pas dans la zone où je regarde
> (ma commune). J'ai précisément une limite qui semble être la voie ferrée
> et comme les rails sont multiples, je serais tenté de placer une limite
> "boundary" filaire pour clore ma surface constituée jusque là de
> boundary=admin et de highway.
>
> Mais la question vaut d'être posée ! Dans OSM, ou pas ?

En effet, quel peut être l'intérêt d'un zonage (un de plus !) 
directement dans OSM ?

Petit préambule : il existe un produit, commercialisé par l'IGN, qui 
détaille les contours d'IRIS avec une précision géométrique semblable à 
celle qu'on  manipule dans OSM. Je vous laisse voir les tarifs de 2012 
p10 de ce doc :
http://professionnels.ign.fr/sites/default/files/Bar%C3%A8me%20des%20licences%20d%27utilisation%20des%20produits%202012.pdf
Un autre produit est proposé par ESRI France :
http://esrifrance.fr/iso_album/DP_FranceIRIS_V1.1.pdf

Ces mentions pour indiquer que le contenu IRIS est suffisamment utilisé 
pour disposer d'un marché. Je parlais volontairement de "consommateurs" 
au début de ce fil.

À partir de là, proposer des contours IRIS issus d'OSM, c'est 
potentiellement répondre à un besoin. La problématique ici n'est pas 
différente des autres thématiques de la base, comme par exemple les 
limites communales :
https://www.data.gouv.fr/fr/datasets/decoupage-administratif-communal-francais-issu-d-openstreetmap/

Par nature, les limites d'IRIS s'appuient sur des éléments physiques : 
cours d'eau, axes de voirie, voies ferrées. Proposer une couche intégrée 
dans OSM, c'est offrir un jeu de données cohérent, en terme de 
géométrie. Si les IRIS sont libérés prochainement, ça facilitera le 
travail d'intégration, mais ne changera pas la plus-value de cohérence 
géométrique liée à une intégration dans OSM.

À l'inverse, oui bien sûr, ça constitue une couche de relations 
supplémentaire, qui plus est en milieu urbain, dense en informations. On 
n'échappera pas à de la casse de relations de temps en temps. C'est le 
lot (quotidien) pour les limites communales. Mais, comme pour ces 
dernières, s'il y a un besoin, et des consommateurs, il y aura toujours 
de la motivation pour assurer la maintenance, j'en suis convaincu.

vincent



Plus d'informations sur la liste de diffusion Talk-fr