[OSM-talk-fr] OpenStreetMap, un projet ultralibéral ?

Pieren pieren3 at gmail.com
Jeu 9 Oct 12:37:08 UTC 2014


Récemment, un syndicat de l'IGN a présenté OSM comme un projet à la
limite de l'ultralibéral ([1]).
Effectivement, on pourrait le voir comme ça puisque le projet est
gratuit et que la plupart des contributeurs travaillent gratuitement
(donc dans une forme d'exploitation). Mais lorsque nous présentons
OSM, on dit souvent qu'en libérant les données géographiques, on ne
sait pas ce qui en sera fait, ce qui permet des usages innovants ou
inattendus. C'est en cela qu'il est, c'est vrai, le plus libéral, en
réduisant les contraintes d'utilisation à leur stricte minimum
(attribution, partage à l'identique) et qu'il le fait pour la planète
entière.

Un exemple récent illustre, de mon point de vue, parfaitement ce propos:
Deux chercheurs français viennent de publier une étude montrant qu'en
appliquant des méthodes d'analyses mathématiques, toutes les grandes
villes du monde utiliseraient en fait seulement 4 types de topologies
([2]).

Ce genre d'étude sur 131 villes à travers le monde serait très
difficile sans OpenStreetMap. Car même si de nombreuses agences
nationales ou collectivités locales publient leurs données
géographiques avec des licences souvent compatibles pour la recherche
(et l'éducation), leur disponibilité est loin d'être exhaustive et il
aurait été très difficile et très long pour ces chercheurs d'obtenir
un jeu de données assez cohérent pour être comparé sans passer par
OSM. Ce type de recherches qui pouvait se faire auparavant à une
échelle nationale peut maintenant s'étendre à un niveau mondial grâce
à OpenStreetMap.
Mais notre projet n'est pas "ultralibéral" dans le sens que notre
licence OdBL empêche l'accaparement de notre travail bénévol par une
société privée ou un groupe d'individus. Personne n'est forcé de
travailler pour OSM et plus il y aura d'utilisations et
d'utilisateurs, plus nos contributeurs bénévoles auront la sensation
d'avoir oeuvré au service du public, de tous les publics, une notion
que les services du même nom perdrent parfois de vue au profit
d'intérêts particuliers.
A la rigueur, on pourra bien taxer OSM de projet où règne un esprit
libertaire ([3]), mais sans tomber non plus dans l'anarchisme ([4]).

Pieren,
qui ne fait partie d'aucun courant de pensée autre que le sien

[1] http://cgtgeo.wordpress.com/2014/09/25/la-base-adresse-de-lign-en-danger/
[2] http://phys.org/news/2014-10-openstreetmap-mathematics-reveals-unique-city.html
[3] http://fr.wikipedia.org/wiki/Libertaire
[4] http://wiki.openstreetmap.org/wiki/Vandalism



Plus d'informations sur la liste de diffusion Talk-fr